Le choix du site

Les atouts du projet de Quesnoy-sur-Airaines

  • Une zone potentielle d’implantation située en zone favorable sous condition du Schéma Régional Eolien de Picardie de 2012​
  • Un espace ouvert à vocation agricole​
  • Une possibilité d’injection de l’électricité produite sur le réseau ​
  • Une zone d’implantation permettant l’exploitation d’un potentiel de vent intéressant (confirmé par les mesures du mât de mesures installé par la société EOLFI en 2017 et retiré en 2020)​
  • Un espace disponible suffisant et suffisamment éloigné des premières habitations avec une distance de 1000 mètres
  • Une insertion dans un pôle éolien déjà existant permettant une amélioration de la lisibilité du projet et limitant sa prégnance visuelle
  • La possibilité de respecter une distance minimale de 200 mètres par rapport aux bois afin de limiter le dérangement sur les chiroptères​
  • Une zone potentielle d’implantation en dehors des contraintes rédhibitoires aéronautiques ou radars (accords de l’armée, de Météo France et de l’aviation civile)​
  • Un fort soutien politique par la prise de multiples délibérations favorables de la commune actant le soutien au projet éolien

La commune de Quesnoy-sur-Airaines est située dans le département de la Somme et apparaissait alors dans le Schéma Régional Eolien de Picardie.

Elle est située en zone favorable sous condition du fait de :

  • Servitudes aéronautiques qui ont été écartées après consultation des services en charge
  • Contraintes liées aux chauves-souris. Ces éléments ont été évalués dans l’étude écologique et des mesures proportionnelles aux enjeux modérés à faibles ont été mises en place

Le zone du projet éolien de Quesnoy-sur-Airaines se trouve sur des parcelles agricoles privées. 

  • Très bon potentiel avec une vitesse moyenne annuelle de vent supérieure à 5,54 m/s à 80m​
  • Bonnes connaissances du régime de vent, permettant de choisir les gabarits et modèles d’éoliennes adaptés au site

Rose des vents de la zone

Caractéristiques
du mât de mesures

  • Hauteur totale : 78 mètres​
  • Rayon max. des haubans : 39 mètres​
  • 3 lignes de haubans maintiennent le mât​
  • Chaque ligne de haubans contient 3 ancrages (9 ancrages au total)​
  • Pas de béton : ancrages par plaques métalliques (1m25 x 1m25) enterrées à 2 m de profondeur​
  • Mât reposant sur une plaque métallique posée à la surface du sol

Le mât de mesures permet :

  • d’affiner l’estimation du potentiel énergétique du site​
  • d’autre part de mesurer l’activité des chauves-souris sur de longues périodes à l’aide d’un appareil de mesures positionné sur le mât​

Le mât a été installé en aout 2017 et retiré en juillet 2020

Note : Les trois anémomètres présents à 30 m, 50 m et 76 m permettent d’estimer avec précision la vitesse du vent à des hauteurs plus élevées.

Localisation du mât de mesures